Archives de Catégorie: Dans Paris

Holidays #2

En vrac pendant cette petite semaine de vacances : des choux Popelini, j’avais dit qu’on ne m’y reprendrait plus, mais j’ai craqué / des travaux qui avancent, un parquet enfin vitrifié, un faux plafond posé, la perspective d’un vrai salon très bientôt – apéro le week-end prochain :) / une balade gourmande à Paris – Epicerie Velan – G.Detou – Mora – Hema – Marks & Spencer / un tea time avec scones, clotted cream and strawberry jam / une belle lecture, j’ai appris des tas de choses sur le vin, la vigne, la biodynamie, j’ai envie de lire des tas de BD, moi qui d’habitude ne suis pas fan de Davodeau et de son trait, là j’ai été séduite / les perce-neige dans le jardin.

Mais aussi… Une nouvelle bien triste pour des amis, une cérémonie qui nous a laissé le coeur lourd / un déménagement / quelques jours en famille à bricoler / des bébés dans les bras / une petite Soazig chez mon amie F., des billets de train réservés pour la rencontrer en avril, l’impatience de la découvrir, ses belles joues en photo et le sourire heureux de sa maman / des questions, des incertitudes, des examens, l’attente.

Et petit edit du matin :

Une charmante demoiselle ouvre ces jours-ci sa petite boutique, le Annelison shop ! Ses bijoux sont adorables, et leur créatrice une vraie belle personne, si j’en crois les quelques échanges que l’on a eu jusqu’à maintenant :) En plus, elle organise un petit jeu sur son blog pour fêter ça, si ça vous tente !

Publicités

9 Commentaires

Classé dans (Blablabla), Dans Paris, Lectures, Petits plaisirs

Diane Arbus

 » A photograph is a secret about a secret. The more it tells you the less you know. »

Diane Arbus

Une expo que j’attends avec impatience : la 1ère rétrospective Diane Arbus en France à partir du 18 octobre 2011 au Jeu de Paume à Paris…

Masked man in a wheelchair, 1970.

Diane Arbus est l’une de mes photographes préférés, j’attendais depuis longtemps qu’une exposition lui soit consacrée en France. Ce qui me touche particulièrement dans son oeuvre, c’est cette lueur que l’on trouve dans les yeux des personnes qu’elle a photographiés, entre une petite étincelle de folie douce, une once de fragilité et une détermination à toute épreuve, presque comme une défiance à ceux qui regardent.

Identicals twins, 1967.

Diane Arbus s’est attachée tout au long de son parcours de photographe à mettre en lumière ce qui pourrait ressembler à une galerie de freaks, aux physiques souvent hors normes, aux modes de vie marginaux. Ses photos ne gomment pas les différences, au contraire, elles les pointent du doigt, elles s’en amusent, s’en moquent pour mieux s’en affranchir.

Girl in a watch cap, 1965.

A child crying, 1967.

A Jewish giant with his parents in the Bronx, 1970.

J’aime le portrait qu’elle fait de l’Amérique et du New York des années 60/70, oscillant entre quotidien et extraordinaire.

En attendant le 18 octobre, je vais regarder « Fur, un portrait imaginaire de Diane Arbus« , avec Nicole Kidman dans le rôle de la photographe, je ne l’avais pas vu à sa sortie, les critiques que j’avais lues ne m’avaient pas donné envie et j’étais plus que sceptique sur le choix de l’actrice, mais bon, pour patienter, ça fera l’affaire ! Et je jetterais bien mon dévolu sur cette biographie également…

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur l’oeuvre intense et magnifique de Diane Arbus, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre, une petite merveille (le prix est un peu prohibitif par contre…). Il s’agit du catalogue de l’exposition « Revelations », passée par San Francisco, Londres et Barcelone il y a quelques années. Un ouvrage très complet, très bien documenté et fourmillant d’anecdotes, d’archives et d’extraits de carnets de notes personnels, et avant tout d’un très beau livre de photos.

Et vous, racontez-moi, qui sont vos photographes adorés ?

10 Commentaires

Classé dans Dans Paris, Dehors, Petits plaisirs

As time goes by

En ce moment, j’ai la sensation que le temps file à une vitesse folle, je ne comprends pas où passent les jours, les heures, les minutes… J’adore quand Mister P. est en vacances, même si moi je dois attendre encore un peu : le quotidien est tellement serein, je n’ai besoin de m’occuper de rien à la maison, son état de détente m’enlève un peu de mon stress quotidien.

Pendant deux mois, on vit à la cool, sans trop d’horaires, sans trop de contraintes, tant pis si on se couche super tard, tant pis si la maison est un peu en bazar, ça fait tellement de bien…

Ce rythme effréné m’éloigne un peu de la blogo, je l’avoue, pas vraiment envie de rester devant mon ordi en ce moment !

Et pourtant, ces derniers jours, il y a eu :

– une visite de maison plutôt sympa, mais légère suspicion de présence de termites ou autres insectes beurk beurk dans la charpente, donc affaire à suivre…
– des repas entre amis
– des moments en famille avec la Grandma de Mister P., toujours aussi douée pour sortir des dirty jokes avec son petit air de lady.
– des balades parisiennes, de petits achats de fin de soldes
– des petites bidouilles home made que je vous montrerai bientôt

A venir, 3 jours en célibataire, Mister P. part faire des travaux chez un ami (vivement qu’on achète notre propre maison délabrée !!!)

14 Commentaires

Classé dans Dans Paris, Home

Highlights ☼

Cette semaine :

J’ai mis mon bracelet noeud et Mister P. m’a demandée si j’étais Bioman force rouge / J’ai gouté l’escargot au cassis frais chez Du Pain et des Idées, ben il est encore meilleur que celui à la pistache et au choco ! / J’ai profité d’une réunion à l’autre bout de Paris pour me balader un peu sur le chemin du retour / J’ai goûté les choux Popelini, un chou du jour chocolat au lait, crème fouettée aux groseilles, et un caramel beurre salé, verdict #1 ils supportent mal les trajets sur la ligne 4 –  comme moi, c’est marrant – verdict #2 ils sont bons mais un peu chers pour ce que c’est (un petit machin gobé en 2 bouchées quoi) / J’ai été là aux mêmes endroits qu’elle (non Emma je ne te suivais pas je le jure) / J’ai étrenné mes nouvelles sandales Jonak et elles sont chouettes même si j’ai failli tomber 5 fois tellement la semelle est glissante…

Et sinon, j’ai été contente pour elle / j’ai pensé à elle pour son moisiversaire / j’ai eu envie de m’inscrire mais ça sera pour l’année prochaine sans doute / j’ai eu très envie d’aller voir cette expo.

Ce week-end, j’ai une liste de choses longues comme mon bras à faire, mais ce ne sont que des choses qui me ravissent, alors j’ai le cœur tout léger en ce vendredi soir ! Et vous, vos highlights de la semaine, ils ressemblaient à quoi ?

25 Commentaires

Classé dans Dans Paris, Petits plaisirs

Paris when it sizzles

Quelques instantanés parisiens pour accompagner ma soirée « Paris when it sizzles« …

En vrac : les fameuses qu’on ne présente plus / un des nombreux passages parisiens / petite balade dans le Marais / chez E.Dehillerin, là où le temps s’est arrêté / le Marché des enfants rouges / un peu d’Haussmann quand même…

Ne manque que la grâce d’Audrey Hepburn !

13 Commentaires

Classé dans Dans Paris

Indispensables futilités

Une journée de réunions qui m’ont mis les nerfs en pelote / Passer mon temps à pester contre des politiques publiques kafkaïennes qui semblent totalement se moquer de l’action des associations de solidarité et de l’intérêt des personnes en situation de fragilité / Alors pour me requinquer, profiter des quelques rayons de soleil de la journée en sortant, dévorer un Merveilleux de Fred au café et repenser à mes années d’étudiante à Lille quand j’allais acheter ma cramique dans ce qui n’était à l’époque qu’une petite boulangerie-pâtisserie de quartier, une vraie success story ! / Avoir l’impression de manger un nuage sucré, tout léger tout craquant, miam ! Etre surprise d’aimer ça, me dire que j’aime voir mes goûts évoluer, je me sens super mature du coup (bon, c’est pas comme si c’était une super nouvelle pour mon équilibre alimentaire d’aimer la meringue à la crème fouettée hum hum) / Retrouver une vieille tunique  et retomber amoureuse de son imprimé jaune moutarde – gris – blanc / Lire le nouveau numéro de Doolittle dans le train du retour / Faire des nuanciers de vernis (oui, j’ai gardé le comble du futile pour la fin, mais bon, moi ça m’éclate, il m’en faut peu je sais ^_^ / Et commander des petites sandales en soldes héhéhé, mais bon, ça faisait partie de mes objectifs raisonnés de soldes qui sont :

des sandales d’été couleur cognac / une robe longue classe pour le mariage du cousin de Mister P. en septembre / des chaussures qui vont avec la robe / un soutif joli et de très bonne qualité / un chapeau en paille pour remplacer celui que j’ai perdu à Brighton l’année dernière et qui était THE chapeau idéal / et c’est tout !

Et fichtre, demain c’est déjà jeudi, et j’ai même pas de réunion, c’est la joie dans mon coeur !!! Et vous, vous faites quoi pour vous défouler après une journée de boulot déprimante ?

29 Commentaires

Classé dans Dans Paris, Petits plaisirs

Tout ce qui brille…

Des amies de toujours qu’il fait bon retrouver…

L’exposition Brassens ou la liberté à la Cité de la Musique, vraiment chouette, qui m’a permis de redécouvrir Brassens que je connaissais assez mal, un personnage assez exceptionnel, à l’intelligence malicieuse, à l’engagement peu ostentatoire mais sensible et constant, érudit mais humble, et par dessus tout un homme qui semblait d’une grande bonté. J’ai particulièrement apprécié la scénographie de l’exposition, très fluide et ludique, l’ambiance feutrée, le décor magnifique et le choix et la mise en valeur des archives, vraiment pertinents. J’ai aimé les dessins de Joann Sfar (oui, encore lui, il est partout !) parsemés au fil de l’expo, mais je n’ai pas pris le temps de lire toutes les planches, je crois que je vais devoir acheter le livre que j’ai feuilleté à la fin et qui a l’air très très sympa…

Un petit tour au 104 et son Café caché.

Un Paris de carte postale, on se serait crues dans le Woody Allen :)

Un passage par Notre-Dame de Paris, c’était beau, ça m’a émue.

Un petit repas au Breizh Café, depuis le temps que je voulais essayer cette crêperie, et bien pas déçue du tout, un cadre plutôt sympa, des galettes délicieuses, toutes fines et dentelées, de très bons produits, du « tout fait maison » (même la chantilly miam), un choix beaucoup plus original que dans les crêperies « ordinaires », bref à recommander chaudement ! (une critique plus « pro » par )

Une petite glace de chez Berthillon sur l’Ile Saint Louis, une première pour moi, et finalement assez déçue : la fraise des bois est assez sympa, mais la rhubarbe n’avait absolument aucun gout de rhubarbe, on ne sentait que le sucre, beurk, aucun intérêt ! Peut-être est-ce parce que nous avons acheté chez un autre glacier revendeur de la rue Saint Louis en l’Isle, refroidies par la file d’attente énorme devant chez Berthillon… En tout cas la prochaine fois, je teste le vrai de vrai !

Une bien belle journée jusque là, mais c’était avant…

Que l’on se perde dans un labyrinthe de carton ondulé.

Que les filles craquent et se prennent pour des stars rue Rambuteau.

Que la bulle n’explose.

Que nous croisions un bison.

Et même un furet (?) empaillé…

Mais en vrai, ce week-end, c’était un peu ça :

Et pour finir, un petit défi : à mon retour, le train était bondé de jeunes parisiennes et parisiens  BCBG chapeautés, mangeant leurs petits club-sandwichs sortis de leur panier à pique-nique en osier… Mais à quel l’évènement se rendaient-ils ?

8 Commentaires

Classé dans Ailleurs, Dans Paris, Friends